La coloscopie

Explication animée

cliquer pour visualiser l'animation : coloscopie

 

 

Animations présentant les Examens Endoscopiques – La coloscopie

[Société Française d’Endoscopie Digestive – www.sfed.org]

 

Vidéo explicative

 

La coloscopie de dépistage

[Dr Anne CALAZEL – Société Française d’Endoscopie Digestive – www.sfed.org]

 

Fiche d’information

La coloscopie est une exploration visuelle avec un endoscope, qui sert à mettre en évidence des anomalies du côlon et parfois la fin de l’iléon. Il peut être indiqué en cas de troubles du transit, de saignements, de douleurs abdominales ou d’antécédents personnels et/ou familiaux de polypes et/ou de cancer.

C’est actuellement l’examen de référence pour mettre en évidence des anomalies du côlon. En plus de ses grandes performances pour la détection des lésions, la coloscopie permet également de faire des prélèvements (biopsies) pour analyse au microscope ; elle offre enfin des possibilités de traitement comme l’ablation de polypes, pose de prothèse, coagulation au laser plasma-argon.

Dans certains cas, l’examen peut être incomplet. Un examen radiologique de l’intestin pourra alors être demandé pour visualiser la totalité du côlon. Même si l’examen est complet, de petites lésions peuvent parfois être méconnues, en particulier si la préparation n’est pas parfaite. L’exérèse de polypes n’empêche pas une éventuelle récidive ; de nouvelles coloscopies de surveillance pourront donc s’avérer nécessaires.

Comment se préparer pour la coloscopie ?

Le côlon doit être parfaitement propre, pour permettre un examen précis et réaliser les gestes thérapeutiques utiles. Pour cela, vous devez effectuer une préparation soigneuse de votre intestin avant l’examen.

  • Un régime sans résidus sera à réalisé 2 à 4 jours avant l’examen.
  • La veille de l’examen, une purge doit être prise. Elle consiste en la prise en un temps limité d’une grande quantité de boisson mélangée à un produit laxatif non agressif (en général 2 à 3 litres la veille au soir, 1 à 2 litres le matin de l’examen). Il faudra suivre les instructions qui vous seront données pour cette préparation. Aucun repas ne doit être absorbé durant les 6 heures précédant l’examen.
  • Il est nécessaire de ne pas fumer (la cigarette augmente la sécrétion gastrique ce qui peut compliquer l’anesthésie). 

Malgré des consignes bien suivies, la préparation peut parfois s’avérer insuffisante et faire renoncer la poursuite de l’examen. Celui-ci pourra alors être reprogrammé ou complété par un examen radiologique. N’oubliez pas de fournir au médecin toute information concernant votre histoire médicale et les médicaments que vous prenez habituellement.

Comment va se dérouler votre coloscopie ?

L’examen s’effectue sous anesthésie générale au bloc opératoire. Au préalable (au minimum 48h avant le geste) une consultation d’anesthésie est indispensable.

Il nécessite une hospitalisation de jour en ambulatoire sur la demi journée.

L’examen utilise un appareil souple appelé endoscope qui sera introduit par l’anus et monté progressivement dans le rectum puis le colon sous contrôle de la vue (images visualisées en direct sur écran).

Une infirmière est également présente pour assister le médecin de même qu’un médecin anesthésiste.

Pendant l’examen, de l’air sera insufflé pour déplisser les parois. Une sensation de ballonnement et la nécessite d’éliminer des gaz pourront être ressenties après l’examen.

Entre chaque patient et suivant la réglementation en vigueur, l’endoscope est désinfecté et les accessoires utilisés sont, soit détruits comme les pinces à biopsie ou les aiguilles (matériel à usage unique), soit stérilisés. Ces procédures font référence pour prévenir d’éventuelles transmissions d’infections.

L’examen dure de 15 à 30 min selon la difficulté et les gestes effectués.

La durée du séjour en hôpital de jour est en moyenne de 4 à 6 heures.

La conduite d’un véhicule est impossible au décours du geste de même qu’une activité professionnelle le jour même.

Comment enlève-t-on les polypes durant la coloscopie ?

Les polypes ont souvent la forme de champignons. Certains peuvent se transformer en cancer. Lorsque leur taille et leur implantation sur la paroi intestinale le permettent, les polypes peuvent être enlevés pendant la coloscopie. On utilise le plus souvent un bistouri électrique, qui permet de les sectionner et de les coaguler.

Dans certains cas, les polypes ressemblent plus à un tapis : on peut alors les sectionner, après les avoir soulevés, en injectant du liquide stérile sous leur base d’implantation, ou les détruire avec une coagulation au plasma Argon. Parfois, il sera nécessaire de faire une nouvelle coloscopie pour compléter le traitement ou de vous proposer un autre moyen d’enlever les polypes (chirurgie…).